Promenade historique

château de Saliès
Un petit patrimoine rural de l’Albigeois témoin d’une saga franco-allemande au 17° siècle

Il s’agit de la métairie de La Longagne Haute sur la route de Valence d’albigeois au NE d’Albi et du château de Saliés au sud de cette même ville.
C’est en effet à La Longagne qu’un nobliau originaire du Languedoc, un certain Massauve, se réfugia après un certain nombre de péripéties :
Une offense au Roi louis XIII, une fuite en Allemagne, un accueil dans la famille des Hohenzollern qui donnera plus tard des rois à la Prusse, l’enlèvement consenti de la très jolie femme de son hôte Anne Marie, comtesse d’Isembourg, leur retour à Paris où ils se font passer pour frères et sœur, à nouveau la fuite pour le Tarn pour se mettre à l’abri des recherches du mari malgré l’appui de Richelieu, leur installation à La Longagne, l’intervention de l’évêque d’Albi grand seigneur amateur de jolies femmes, la séparation du couple , l’entrée au couvent de la dame qui racontera ses aventures à Antoinette Salvan de Salies châtelaine et écrivaine qui appartenait au mouvement dit « précieux »  avec la duchesse de Rambouillet et d’autres. Elle en fera un roman : » la duchesse d’Isembourg » très favorable à l’héroïne. Cette auteure était très en avance sur son temps et réclamait déjà pour les femmes égalité des droits, indépendance et même accès à la prêtrise. Elle est considérée comme un précurseur du féminisme.

Pour  connaître l’histoire complète, vous pouvez consulter ce document: la comtesse d’Isembourg

JF RINGUET

La 18ème Ronde des Crèches

Gimbrède, Sempeserre, Miradoux, Peyrecave, Plieux, Ste Mère, St Antoine, Castet- Arrouy, Flamarens, voilà les villages où  depuis  18 ans, des équipes de bénévoles s’activent toute l’année pour proposer une crèche animée.
Un thème est choisi annuellement, cette année c’était  la bande dessinée : de Bécassine à Gaston Lagaffe en passant par Tintin, Boule et Bill, Michel Vaillant, Astérix et Obélix, Le Marsupilami, les Schtroumpfs sans oublier Lucky Luke.
Nous n’avons même pas pu l’imiter en essayant de pédaler  plus vite que notre ombre, faute de soleil ! En effet, une grisaille humide nous a enveloppés toute la journée et les 6° affichés à nos compteurs ont bien justifié les 4 ou 5 couches de vêtements ! Heureusement, le Gers est bossu donc les pentes raides nous ont permis de nous réchauffer.
Merci au club de Lectoure pour cette organisation qui, pour la plupart d’entre nous, était la première grande sortie 2013. Bien entendu bravo aussi à tous les bénévoles qui œuvrent à ces jolis tableaux animés.
Participation de Jacques Mandile et Nicole Massol du club ACT.